Un roman au format web

No et moi

Les 20-21 et 27-28 mars 2017, les élèves de 2nde 3 ont participé au projet de création numérique EnGrenages, écriture collaborative en 3.0, élaboré par le Collectif Or Normes de Poitiers. Ce collectif d’artistes se consacre à la création et à la recherche en arts numériques.

A partir de leur lecture du roman No et moi de Delphine de Vigan et de leur réception de l’oeuvre, les lycéens ont réalisé une adaptation webographique du texte dans le but de mettre en scène les personnages sur les réseaux sociaux et de les faire évoluer dans cet environnement. Lire la suite

phAUTOmaton

Photaumaton 2Phautomaton

Mardi 3 novembre, à 18h, au lycée Jean Monnet, l’artiste programmeur Philippe Boisnard donnera une conférence intitulée « Le numérique, la fragilité de l’écriture, frontière du visage ».

La conférence sera suivie du vernissage de l’installation phAUTOmaton, œuvre de l’artiste qui sera présente au CDI tout le mois de novembre 2015.

Présentation générale de l’oeuvre (par l’auteur. Extraits)

phAUTOmaton est une oeuvre participative qui peut être installée dans n’importe quel lieu ou pour n’importe quel événement. Le public est invité à écrire une phrase, une fois celle-ci tapée et validée, elle constitue en temps réel le portrait de chaque participant. Lire la suite

Spectre d’identité


Durant Coup de Chauffe, nous avons pu observer les différentes installations qui faisaient partie de « Spectre d’identité », la création numérique de Philippe Boisnard : des haut-parleurs colorés accrochés aux poteaux, éparpillés partout près des quais de la Charente, de sorte à être assez visibles pour les curieux. Ces haut-parleurs diffusaient en continu des textes Lire la suite

« I died for beauty »

Mannequin

‘Isabelle’ est une chanson qui a été composée par notre groupe de 1ère L (Alexis, Melvin, Killian, Manon, Tamara et Emma) en mai 2015 pour le projet Ghost in the Scene. Pour l’écrire, nous nous sommes inspirés de poèmes anglais d’Emily Dickinson, tirés du recueil bilingue Car l’adieu, c’est la nuit. Le thème principal était la beauté de la femme, d’où le refrain « sois belle et tais toi ! ».

Photo : Nude Mannequin I / Martin (Flickr)

 Melvin & Killian, Tale L, LJM, 10/2015.

 

Un projet numérique participatif et collaboratif

"Ghost in the Scene" : étapes de la création du mur interactif

« Ghost in the Scene » : étapes de la création du mur interactif

Naissance

D’abord il y a une rencontre entre des personnes et plusieurs structures : l’Avant-Scène Cognac, l’artiste programmeur Philippe Boisnard, le lycée Jean Monnet, le lycée Delage, le Lisa (Lycée de l’Image et du Son d’Angoulême) et l’Adif. Sous l’impulsion de Stéphane Jouan, Directeur de l’Avant-Scène, le projet naît de créer et faire créer des œuvres numériques pour réfléchir sur la présence du numérique dans notre vie quotidienne et plus précisément sur la volatilité de l’identité à travers les réseaux. Voir la séquence vidéo de l’Adif qui retrace la genèse de ce projet.

Un printemps numérique

Puis, en avril et en mai 2015, il y a la participation active et enthousiaste des élèves de 1ère L du lycée Jean Monnet. Lire la suite

Ghost in the Scene : un mur interactif

Création du mur interactif "Ghost in the Scene"

Création du mur interactif « Ghost in the Scene »

 

Du mythe de la caverne à Ghost in the Scene

Lors de la première rencontre entre lycéens, artiste, représentants de l’Avant-Scène et enseignants du lycée, qui a eu lieu en avril au Maco (Musée des arts et du cognac), Philippe Boisnard a donné une conférence dont la finalité était d’offrir un parcours dans l’art numérique et d’explorer la notion de fantôme, d’illusion, de réalité virtuelle. Il a établi une filiation de Platon à l’art numérique, en réutilisant le mythe de la caverne révélant l’immersion dans un monde de simulacre : les « enchaînés » sont face à une réalité virtuelle. Il y a donc une logique de l’enveloppement qui nous fait exister dans l’illusion, définie par l’artiste Philippe Boisnard comme une contamination du réel par le spectacle.

L’œuvre

 « Ce ne sont pas les trépassés qui viennent hanter, mais les lacunes laissées en nous par les secrets des autres ». Nicolas Abraham et Maria Tôrôk : L’Ecorce et le Noyau. (cités par P. Boisnard)

Work-shop/résidence au Lycée Jean Monnet de cognac : création du schéma digital interactif GHOST IN THE SCENE au théâtre de l’Avant-Scène. Lire la suite

Diana Frances Spencer dite « Lady Di »

Diana Frances Spencer dite « Lady Di » est née le 1er juillet 1961 à Sandrigham en Angleterre parce que le gouvernement britannique en a décidé ainsi. Diana Frances Spencer dite Lady Di qui est née le 1er juillet 1961 à Sandrigham en Angleterre est la fille cadette d’une famille de cinq enfants parce que le gouvernement britannique en a décidé ainsi. A Sandrigham en Angleterre la mère de Lady Di est une aristocrate anglaise parce que le gouvernement britannique en a décidé ainsi. A Sandrigham en Angleterre , la mère de Lady Di est une aristocrate anglaise et le père de Lady Di est le 8ème comte Spencer parce que le gouvernement britannique en a décidé ainsi. A Sandrigham en Angleterre les parents de Lady Di issus d’une famille aristocrate divorcent parce que le gouvernement britannique en a décidé ainsi. Lire la suite